Comprendre la situation macro-économique – Octobre 2018

Comprendre la situation macro-économique – Octobre 2018
LE PLASTIQUE N’EST PLUS SI FANTASTIQUE !
Le plastique a révolutionné notre façon de vivre et de consommer en rendant nos produits plus hygiéniques, plus faciles à manier et à transporter. Il est ainsi devenu incontournable, présent dans plus de la moitié de nos emballages.
Plus solide, plus léger, moins cher, facile à produire : tous ces avantages ont désormais un impact sur l’environnement. Puisqu’il est si résistant, sa dégradation requière des siècles. Parce qu’il est si abordable, il est souvent peu rentable de le collecter et de le recycler. A cause de tous ces points forts, il pollue désormais nos océans (au point de donner naissance à un « 7ème continent ») et dégrade peu à peu notre quotidien. Les pouvoirs publics prennent progressivement conscience du sujet. La Chine a imposé début 2018 une réduction de 50% de ses importations de déchets plastiques. L’Union Européenne planche sur un plan de lutte à
horizon 2030, tandis que de nombreux pays émergents ont mis en place des mesures agressives. La pression des consommateurs est venue en soutien, obligeant des grands acteurs de la consommation comme STARBUCKS ou MCDONALDS à lancer des programmes de suppression du plastique au sein de leur offre produits.
La substitution progressive du plastique ouvre de nouvelles perspectives pour certaines industries. L’irlandais SMURFIT KAPPA* ou le scandinave STORA ENSO*, spécialistes de l’emballage carton, promeuvent les qualités environnementales de leurs produits auprès des grands acteurs de la consommation. Leurs efforts d’innovation ont permis de développer des matériaux biologiques capables d’approcher les caractéristiques physiques avantageuses du plastique. D’autres industries cherchent à revaloriser les déchets plastiques dans leur processus industriel.
L’allemand ADIDAS* travaille ainsi depuis 2016 sur la substitution progressive des matériaux plastiques neufs par
des matériaux plastiques recyclés. Sa chaussure Ultra Boost, lancée en 2017 et fabriquée à partir de déchets plastiques collectés dans les océans, a rencontré un vrai succès commercial, preuve que le consommateur est réceptif aux produits éco responsables. Forte de cette expérience, la marque aux 3 bandes s’est engagée d’ici 2024 à n’utiliser que du plastique recyclé.
Afin de favoriser la substitution vers des matériaux plus respectueux de l’environnement, l’innovation doit jouer un rôle prépondérant.
Le finlandais NESTE* a investi depuis 2007 dans une technologie propriétaire utilisant des déchets comme matière première. Son offre de biocarburants à destination de l’industrie du transport est en partie issue de résidus plastiques. Elle permet de réduire les émissions de CO2 de plus de 60% et celles de Nox de 30%. Fort de ce savoir-faire de revalorisation et consciente du large champ potentiel d’application, NESTE* a signé un partenariat avec IKEA pour remplacer progressivement le plastique vierge par des plastiques recyclés et biodégradables dans son offre produits. Notons aussi l’investissement prometteur de TOTAL* au sein de sa Joint-Venture avec le hollandais CORBION dans la technologie acide polylactique (PLA), plastique bio dégradable à base de sucre et d’amidon. Sous l’impact d’une réglementation plus contraignante et d’un consommateur plus avide de produits écoresponsables, la problématique des déchets plastiques est enfin prise au sérieux.
Encourageons les alternatives innovantes en accompagnant les entreprises qui les portent.
(* les entreprises citées sont présentes dans les fonds Mandarine)
Source: Mandarine Gestion

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *